ASSOCIATION DES CONSEILLERS PÉDAGOGIQUES EN EPS DES BOUCHES DU RHÔNE

 pdfLettre_IA13_SSM_et_plongeee.pdf

Marseille, le 11 Mars 2011
L'inspecteur d'académie
directeur des services départementaux de l'Éducation nationale
à mesdames et messieurs les inspecteurs de l'Éducation nationale chargés de circonscription

Objet :Pratique des sentiers sous-marins et interdiction de la plongée subaquatique

Références :
• Plan d'action départemental EPS 2008-2011
• Lettre ministérielle relative à la pratique du « sentier sous-marin » du 25/09/2000

1/ Pratique des sentiers sous-marins (palme-masque-tuba)

Le déplacement sur un sentier sous-marin permet de découvrir le milieu marin méditerranéen et d'en comprendre le fonctionnement, dans le cadre de l'enseignement des sciences et de l'éducation au développement durable.
Mais c'est avant tout le réinvestissement en mer de compétences spécifiques acquises en EPS dans les activités aquatiques vécues en piscine.

a. Niveau requis pour que les élèves pratiquent un sentier sous-marin :

les élèves doivent avoir réussi au test « Agir dans l'eau » départemental (version 2011), c'est à dire être capables :

1/ d'adapter leur motricité à l'élément aquatique, en enchaînant :

  • sauter en grande profondeur et revenir à la surface
  • passer sous une ligne d'eau sans la toucher,
  • se laisser flotter 5 secondes,
  • revenir au bord.

2/ de réaliser une performance mesurée : parcourir 15m en eau profonde, sans brassière et sans appui.

Chaque fois que cela sera possible, ils auront été préalablement initiés en piscine à l'utilisation des palmes, du masque et du tuba.

b. Conditions à la mise en œuvre de l'activité :

  1. se dérouler en surface, à proximité du bord, avec un équipement léger sans aucun lestage : combinaison, palmes, masque, éventuellement tuba.
  2. présence d'un engin flottant auquel les élèves peuvent s'accrocher.
  3. taux d'encadrement de 8 élèves par adulte qualifié (ETAPS formés, éco-guides de la mer titulaires du Brevet d'Etat d'Educateur Sportif option plongée), sous la responsabilité de l'enseignant de la classe.
  4. départ depuis une plage ou d'un lieu sécurisé pouvant accueillir une classe entière, le déplacement devant tenir compte des conditions météo, des particularités du site, et du niveau des groupes d'élèves.
  5. des locaux d'accueil comprenant des vestiaires séparés et si possible des douches chaudes.

 

2/ Interdiction de la plongée subaquatique.

La plongée subaquatique avec l'équipement d'un scaphandre autonome n'est pas autorisée pour les écoles primaires du département.


Pour l'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'Éducation Nationale
Signé
Guy MONCHAUX